Zeste de diet dieteticienne nutritionniste Versailles Viroflay 78 Yvelines
Annaïck Ronarch
Diététicienne Nutritionniste

06 79 46 48 85

Qu’est ce Octobre rose ?

Il s’agit d’une  campagne internationale annuelle destinée à sensibiliser la population au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour la recherche.

Son symbole est le ruban rose.

Ruban rouge pour le sida, ruban vert pour le don d’organes, ruban bleu pour le cancer de la prostate et du colon, ruban noir, ruban violet…

La couleur rose a été choisie pour son côté « féminin, doux, joyeux » et qui fait penser à a bonne santé par opposition au cancer.

Durant tout le mois d’Octobre de nombreuses actions sont organisées dans différentes villes : courses, ventes, collectes, réunions d’information, ateliers cuisine

Octobre Rose a commencé aux des États-Unis en 1985.

La 1ère campagne a eu lieu en France en 1994, à l’initiative du groupe Estée Lauder (qui a créé l’association Le Cancer du sein, parlons-en !) et du magazine féminin Marie Claire.

Quel est le rapport entre la diététique et le cancer ?

Environ 30% des cancers sont associés à l‘alimentation . L’alimentation n’est qu’un facteur parmi d’autres.

Le surpoids et la sédentarité jouent également un rôle étiologique important.

Selon le type de cancer, l’alimentation peut être un facteur de risque ou jouer un rôle protecteur.

L’alimentation intervient à différents moments de la maladie.

Prévention primaire

Il est maintenant connu que l’alimentation a un rôle à jouer dans l’apparition de certains cancers même s’il s’agit d’une maladie multifactorielle.

Il est en effet démontré qu’une alimentation riche en graisses saturées serait un facteur de risque d’apparition de certains cancers.

L’apport en fibres serait protecteur . Cela passe par une consommation de fruits & légumes suffisante.

Les végétaux contiennent d’autres nutriments qui seraient protecteurs, comme par exemple les anthocyanes des myrtilles, le lycopène de la tomate, les flavonoïdes et les pectines des pommes, les glucosinolates des brocolis…. Mais il n’existe AUCUN aliment miracle !

De même qu’un surpoids , une obésité sont des facteurs de risque de survenue de certains cancers ( mais aussi, parfois, de récidive ).

Certains toxiques comme l’alcool et le tabac sont bien entendu à éviter quel que soit le stade de la maladie.

Durant la maladie, les traitements, les chirurgies.

Une prise en charge diététique permet d’accompagner le patient et de le guider dans ses choix alimentaires afin de réduire les effets secondaires de la chimiothérapie, comme par exemple les nausées, les troubles du goût..

A noter que jusqu’à 70% des patients atteints de cancer souffrent de dysgueusie, 83% ont une réduction de leurs apports alimentaires et 39% sont dénutris !!

Il existe des solutions et le diététicien est présent pour aider le patient à garder le plaisir de manger.

Suite à une chirurgie digestive le nutritionniste explique au patient sa réalimentation post opératoire et le conseille pour son retour à domicile .

Le diététicien intervient dans le dépistage et la prise en charge de la dénutrition, facteur délétère dans l’évolution de la maladie et de la mise en place des traitements.

En cas de surpoids, durant les traitements il n’est pas judicieux de faire perdre du poids mais plutôt d’aider le patient à maintenir son poids.

En prévention secondaire afin de réduire les risques de récidives.

Le diététicien met en place des mesures permettant de limiter les complications et les séquelles de maladie et de ses traitements.

Là encore le maintien du poids dans une fourchette correcte est important et un accompagnement diététique est conseillé.

Cela passe par la mise en place d’une alimentation équilibrée.

Qu’est-ce q’une alimentation équilibrée ?

Notre corps a besoin d’énergie, variable d’une personne à l’autre, de différents nutriments présents dans les aliments. Tous sont indispensables pour notre organisme.

Les Protides

Les protides ou protéines sont indispensables à la fabrication et au renouvellement des tissus. Elles sont présente dans la viande, le poisson, les oeufs, les laitages et les fromages, mais aussi dans certains légumes secs et céréales complètes.

En pratique :

  • 1 portion de viande ou équivalent par jour. Sinon combiner céréales et légumineuses
  • 3 fois par semaine du poisson dont 1 poisson gras
  • Limiter les charcuteries
  • Limiter la viande de bœuf et d’agneau
  • 2 à 3 produits laitiers par jour

Les glucides

 Les glucides constituent la principale source d’énergie de l’organisme.

Il existe les sucres absorbés rapidement par l’estomac (sucre et produits sucrés) qui sont à limiter car non indispensables à notre organisme.

Et les sucres lents apportés par les pâtes, le riz, les pommes de terre, le pain, les légumineuses, le boulgourh…

En pratique :

Al denté
  • Chacun de nos repas doit contenir une source de produit céréalier.
  • Les quantités sont variables d’un individu à l’autre.
  • Pensez aux céréales complètes et semi complètes
  • Privilégiez les cuissons al denté

Les lipides

Les lipides (ou graisses) composés d’acides gras dont les rôles varient selon la famille à laquelle ils appartiennent.

 Il existe les graisses visibles : huiles, beurre, crème fraîche mais aussi cachées comme les charcuteries, le fromage, certaines viandes, les viennoiseries, …etc

En pratique :

  • Variez les huiles.
  • Certaines contiennent des acides gras essentiels omégas 3 ( colza, noix, lin ) ou omégas 9 (olive par exemple )
  • N’oubliez pas d’utiliser un peu de beurre sur les tartines ou fondu sur les haricots verts ou les pâtes.
  • Pensez aux fruits oléagineux comme les noix, noisettes, amandes, mais avec modération malgré tout car ils contiennent 50% de matières grasses.

Les vitamines, minéraux et fibres

Ces 3 nutriments sont principalement présents dans les végétaux.

Les fibres permettent de réguler le transit intestinal et jouent un rôle sur la satiété.

Les vitamines et minéraux sont indispensables à l’organisme et sont présents dans de nombreux aliments.

 Une alimentation normalement équilibrée couvre tous nos besoins journaliers en vitamines et minéraux.

En pratique :

  • Tout le monde connait les recommandations du PNNS : 5 fruits & légumes par jour soit 400 à 500g.
  • A noter que la vitamine C est fragile à l’air, à la lumière et à la cuisson. Préparez donc vos crudités en dernière minute et buvez votre jus d’orange maison dès que le fruit est pressé. Et si vous appréciez les légumes croquants ce ne sera que du bonus !
  • Si vos intestins sont fragiles pensez à éplucher finement les fruits et légumes dont la peau contient des fibres plus irritantes que la chair et si besoin privilégiez les végétaux cuits, plus digestes.

L’eau

L’eau constitue 60 % du poids du corps et doit être renouvelée quotidiennement.

Gardez bien à l’esprit que la seule boisson indispensable à notre corps est l’eau.

En pratique :

  • 1.5l d’eau ou de boissons non sucrées à répartir tout au long de la journée.
  • Vous pouvez y infuser des fruits ou des légumes, de l’écorce d’orange, ou ajouter du jus de citron, de la menthe afin de lui donner un gout sympathique
  • Le thé glacé ou de la citronnade maison, deux boissons peu sucrées et très rafraîchissantes.
  • Attention aux sodas et autres boissons industrielles. Il s’agit de boissons très riches en sucres, soit entre 6 et 8 morceaux de sucre pour 1 canette de 33cl.
  • En cas de troubles de la déglutition l’eau fraîche et gazeuse peut-être utile. Si votre appétit est réduit : buvez à distance des repas

L’équilibre alimentaire se fait sur les différents repas.

Manger équilibré, c’est manger de tout en quantité suffisante et adaptée aux besoins de chacun.

Idées reçues

  • Le jeune n’est pas recommandé même si très à la mode….
  • Il n’y a pas de régime anti-cancer miracle
  • Il n’y a pas d’aliment anti-cancer miracle
  • Il est nécessaire de distinguer les aliments et les alicaments
  • Toute restriction alimentaire induit une réduction des ingestas et une augmentation du risque de dénutrition
  • et d’autres encore…

Ma pratique en cancérologie

Faisant partie du réseau REPY, le patient atteint de cancer ou en rémission peut bénéficier de consultations diététiques en partie prise en charge par le réseau.

Pour cela il faut au préalable contacter le réseau au 01 30 88 88 92 – 90 et venir en consultation avec une prescription médicale de consultation diététique.

Je travaille en partenariat avec d’autres professionnels, chacun ayant son rôle à jouer dans cette prise en charge pluridisciplinaire. Le patient est au centre de ce maillage.

En effet, la prise en charge nutritionnelle doit être intégrée dans la prise en charge globale du patient.

  • Bien entendu l’oncologue et le médecin généraliste.
  • La/le professionnel formée à la Trame et au Reiki pour redonner de l’énergie mais aussi permettre une meilleure acceptation du traitement.
  • La/le masseuse pour renouer avec son corps et relier corps et esprit.
  • La/le coach sportif formé en activité physique adaptée pour remettre le corps en mouvement et maintenir une bonne masse musculaire.
  • La/le psychologue si le besoin s’en fait sentir.
  • Et d’autres encore

Pour en savoir plus et aller plus loin …